"Une idée pour mon territoire" coup d'envoi à Vannes

C’est Vannes qui a lancé, les 5 et 6 octobre, le top départ des challenges « Une idée pour mon territoire » en Bretagne pour cette nouvelle année universitaire. Une trentaine d’étudiants se sont réunis pour plancher sur la problématique proposée par l’agglomération de Vannes.
"Une idée pour mon territoire" à Vannes

Ils viennent de licence informatique, de licence d’économie appliquée, de classe préparatoire aux grandes écoles, de l’Ensibs (école nationale supérieure d'ingénieurs de Bretagne Sud), de master Igrec (ingénierie et gestion des ressources côtières et littorales. En une journée et demie, ils doivent trouver, en équipes pluridisciplinaires, des solutions pour répondre à un problème donné par la collectivité.

Le challenge s'intitule "Une idée pour mon territoire" et il est signé Pépite Bretagne. Le format est court, intensif, propice à la créativité et à l’intelligence collective.

 

Une idée pour mon territoire Vannes

 

La problématique ? C’est Patrice Kermovant, Vice-Président en charge de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et du Développement numérique à Golfe du Morbihan Vannes Agglomération (GMVA) qui vient leur présenter : « Réinventons ensemble les possibles pour la ville de demain, en particulier sous l’angle du logement et du transport. »

Mission : densification

Le thème parle aux étudiants puisqu'ils ont eux-mêmes des difficultés à se loger sur Vannes. « Ça fait partie des sujets les plus discutés en ce moment sur le territoire, en lien avec la loi climat et résilience, souligne Solène Briel, chargée de mission Enseignement supérieur et Recherche à GMVA. Nous faisons tout pour que la ville soit attractive mais l’agglomération se rend compte qu’accueillir les nouvelles populations devient de plus en plus compliqué. Les propriétaires privilégient les locations type airbnb pour les vacanciers. Résultats : les gens qui travaillent ici ont du mal à se loger. On doit densifier ». Solène Briel compte sur les étudiants pour faire preuve d’innovation et d’ambition.

    « Les chefs d’entreprise de demain sont peut-être autour de la table aujourd’hui »

Pour stimuler les équipes, le Pépite Bretagne a prévu un atelier de créativité, un autre sur le lean canvas et, enfin, une formation sur le pitch, utile pour bien défendre son projet face au jury. Des coachs sont également là pour les soutenir, les guider et les aider à structurer leur projet. C’est le cas de Séverine Merlet-Vinsonneau, Directrice de l’Economie de l’Emploi, de la Formation et de l’Innovation à GMVA. Elle prend son rôle très à cœur, convaincue que « les chefs d’entreprise de demain sont peut-être autour de la table aujourd’hui ». Elle aide les étudiants à préciser leur service ou leur produit, à réfléchir sur son utilité et son côté différenciant. « Je m’assure qu’ils restent centrés sur leur objectif et qu’ils se sont posés toutes les questions quant à la viabilité de leur projet. »

 

Une idée pour mon territoire Vannes

 


Dans la bibliothèque de l’IUT privatisée pour la journée, les étudiants se sont bien pris au jeu. Les équipes s’interrogent et les idées foisonnent. Les projets prennent forme au fil de la journée : éco quartier, hôtel pour étudiants en alternance, applications facilitant la connexion entre bailleurs et futurs locataires… « les projets sont très différents d’un groupe à l’autre, témoigne Christophe Vallée, directeur de Vipe (technopole de l’Est du Morbihan) et coach pour la journée. Certains sont très orientés business, d’autres visent une mission d’intérêt général ».

Roulement de tambour… On a réussi !!

C’est le groupe « 3mâtsCarroz » avec son projet de tiny houses qui remporte le prix du jury. Si les cinq étudiants ont mis au point un projet qui leur tient à cœur, ils sont en plus très heureux de s’être rencontrés : « Ça a super bien collé entre nous ! On s’est tout de suite retrouvé dans la sobriété des tiny houses. On est convaincu qu’elles peuvent apporter un plus à l’agglomération. On espère que ce projet va se réaliser. »

Coup de cœur du jury, le projet « Minvy » réhabilite un terrain en complexe de mini maisons containers. « Monter un projet entrepreneurial en un jour et demi, on n’y croyait pas trop. Finalement on a réussi !! »

La logique entrepreneuriale par le jeu

En quelques heures, « Une idée pour mon territoire » a permis aux trente étudiants de se challenger, en équipes pluridisciplinaires, sur un projet de création. Pour Aurélie Jammet, enseignante chercheuse en science de gestion à l’Ensibs, le programme est un moyen de développer leur autonomie et de se responsabiliser. « C’est motivant et très intéressant pour eux de faire de la gestion de projet sur un projet appliqué. C’est une manière de se mettre dans la peau d’un créateur le temps d’une journée, de comprendre la logique entrepreneuriale de manière ludique. » L’enseignante se réjouit de voir les étudiants se saisir d’une problématique de territoire complexe, avec des enjeux et au service des citoyens. « Ce n’est pas juste un exercice pour s’amuser, il y a une notion de rattachement à la réalité qui est particulièrement intéressante. »

Prochaines étapes pour "Une idée pour mon territoire" ? Lannion, Lorient, Brest, Quimper, Saint-Malo, Rennes...!

>> En savoir plus