Professionnels : venez soutenir les jeunes dans la création d’activité !

Nous lançons un appel aux volontaires parmi les professionnels bretons, tous secteurs confondus, afin d’accompagner des jeunes dans un projet entrepreneurial. Ce tutorat de quelques mois apporte un vrai soutien aux entrepreneurs juniors.

A la recherche de tuteurs !

Experts en création d’entreprise, chefs d’entreprise, professionnels du conseil, retraités, venez aider nos jeunes entrepreneurs !
Chacun peut apporter conseils et soutien moral aux jeunes. Le tuteur fait le lien entre les étudiants et le monde économique extérieur et peut jouer une place centrale au sein de leur parcours entrepreneurial.

Parmi les nombreux avantages qu’offre le statut SNEE, le tutorat entre étudiants et professionnels est particulièrement apprécié par les intéressés.

Chaque année, étudiants comme tuteurs ressortent boostés par cette expérience. « Une belle énergie se dégage toujours de ces contacts entre professionnels et étudiants, souligne Cécile Bauer, chargée de projet au Pépite Bretagne. Les jeunes ont soif d’apprendre et pour les tuteurs c’est l’occasion de se sentir utiles, mais aussi de nouer ou renouer avec un réseau de professionnels, et de rester connecté avec la dynamique de création d’entreprise. »

Paroles de tuteurs

Pour moi être tuteur c'est faire gagner du temps aux étudiants et les confronter plus vite au réel

Le professionnel questionne et aide l'étudiant à trouver des solutions et des stratégies pour développer son idée en projet.

« Le travail du tuteur de savoir reconnaitre et de dire quand l’étudiant n’est pas mûr pour entreprendre. Il faut savoir leur dire, là tu as tort, là tu as peur et là tu devrais faire ça. Il peut suivre les conseils ou pas mais il s’agit de les faire sortir d’une posture trop scolaire. Il n’y a pas de recette miracle pour réussir, pas d’examen qui garantit la création d’une entreprise viable. Il faut les aider à se prendre en main et les amener à aller chercher des contacts et à demander des regards différents sur leur projet, témoigne Jérémy David, tuteur,dirigeant de la Cordée, un réseau d'espace de co-working. On peut passer beaucoup de temps à se poser des mauvaises questions et pour moi être tuteur c’est faire gagner du temps aux étudiants et les confronter plus vite au réel.»

 

En effet, le rôle du tuteur est très important pour le jeune :

  • Il questionne et aide l’étudiant à trouver ses propres solutions et stratégies pour développer son idée en projet d’entreprise
  • Il accompagne l’étudiant pour passer de la théorie à la pratique,sortir de sa zone de confort et aller confronter son idée au terrain
  • Il partage son expérience, ses compétences et son réseau
  • Il rencontre l’étudiant plusieurs fois au cours du programme
     

Ton idée est bonne, mais est-ce que tu as pris le temps d'observer ailleurs ce qu'il se passe?

Pour François Morin, tuteur, fondateur de Moovency, il faut savoir questionner l'entrepreneur afin de l'aider à avancer, à évoluer et à aller de l'avant. Selon lui, son rôle de mentor consiste plutôt à dire « Ton idée est bonne mais est-ce que tu as pris le temps d’observer ailleurs ce qu’il se passe ? ». Je m’assure qu’ils ne passent pas à côté d’une voie qui pourrait être intéressante pour leur développement.

 

La création d'entreprise, ce sont vraiment les montagnes russes.

Alors pour Emmanuel Lehuger, tuteur, conseiller en création d’entreprise chez InExtenso, il s’agit avant tout d’aider à « construire de bonnes bases, se poser les bonnes questions à chaque étape du projet, toujours se remettre en cause... Ce travail conditionne le bon démarrage de l’entreprise et une montée plus rapide du chiffre d’affaire ».

Comment ça marche?

  • Cet engagement est bénévole et peut prendre différentes formes : du coup de pouce ponctuel sur un domaine d’expertise au suivi régulier tout au long de l’année. En rejoignant le dispositif Fabrik ta pépite, l’accompagnateur accepte bénévolement de suivre une équipe de 6/8 étudiants : suivi méthodologique, reporting au coordinateur, ouvrir son réseau etc.

  • Dans le cadre du SNEE, l’accompagnateur aidera le plus souvent un-e étudiant-e seule, le questionnant, l’aidant à trouver ses propres solutions et stratégies pour développer son idée en projet réel d’entreprise lui permettant ainsi de passer de la théorie à la pratique, de sortir de sa zone de confort et aller confronter son idée au terrain.
Vous êtes intéressé ? Remplissez notre formulaire de contact !