Le prix Pépite Bretagne 2021 attribué à Mathilde Quillévéré pour sa gamme d’enrouleurs La Belle ondulée

Le palmarès du prix Pépite a été dévoilé le 30 septembre dans la salle de La Grande Ourse à Saint-Agathon (22). Cinq projets de créations innovantes ont été mis à l’honneur.
Lauréats prix Pépite 2021

Le prix Pépite a rassemblé les étudiants entrepreneurs bretons, le Pépite Bretagne et ses partenaires (BPI, Ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, Région Bretagne) le 30 septembre, à Saint-Agathon. Une cérémonie riche en émotions, qui a mis sous les projecteurs des étudiants créatifs, plein d’audace et de vraies âmes d’entrepreneurs.

Prix Pépite 2021

« Cette cérémonie est l’occasion de rappeler les ambitions et les convictions que nous partageons avec le Pépite Bretagne, souligne Vincent LeBrech, responsable création et entrepreneuriat chez BPI France. Sensibiliser tous les étudiants à la création d’entreprise, quelque soit leur parcours et le campus dont ils sont issus. Faire le lien avec tout l’écosystème du financement et de l’accompagnement en Bretagne pour faire grandir les projets. Enfin, même si, demain, les étudiants ne deviennent pas entrepreneurs, ils auront développé, grâce à leur parcours au sein du Pépite Bretagne, des compétences, des connaissances, des relations, un réseau… qui leur seront extrêmement utiles dans leur parcours professionnel. »

Championne bretonne : Mathilde Quillévéré remet la permanente au goût du jour avec « La Belle ondulée »

Mathilde Quillévéré crée sa propre gamme de produits spécialement adaptés pour créer l’effet wavy : un mélange entre la permanente classique à froid qui dure 3 mois et le wavy au fer à bouclé qui tient jusqu’au prochain shampooing. Elle propose un kit de 3 éléments :

  • un bigoudi innovant fabriqué en plastique issu de l’économie circulaire ;
  • des produits d'action dont la composition est minimaliste avec des composants qui permettent de modifier la forme du cheveu, un actif à base d'algues pour gainer et démêler les cheveux, et un parfum pour améliorer l'odeur du produit ;
  • une formation sur l'utilisation de ce nouveau produit.

"Que le projet aboutisse ou non on en ressort grandi forcément."

« L’objectif n'est pas de vendre beaucoup mais de vendre bien pour faire adhérer le coiffeur à ce concept, le fidéliser et remettre la permanente au goût du jour. Cette permanente permettra alors aux coiffeurs de proposer à leurs consommateurs une boucle tendance et durable, au sens propre comme au figuré : la boucle dure six semaines sur les cheveux et s’inscrit dans une démarche environnementale. »

Mathilde Quillévéré

La Belle ondulée développera, dans un second temps, une gamme de soins pour entretenir et sublimer la permanente. Des soins qui seront fabriqués à base d'ingrédients d'origine naturelle. Après un BTS Métiers de la coiffure au lycée Montbareil de Guingamp, Mathilde Quillévéré est accompagnée par la technopole Anticipa et le Pépite Bretagne pour mener à bien son projet.

Elle a intégré l’incubateur Emergys Bretagne, financé par la Région Bretagne et l’Etat et porté par l’association des 7 Technopoles de Bretagne, qui lui permet de financer des études externes et de consolider son projet.

« A la base je n’étais pas forcement attirée par l’entrepreneuriat. Mais j’ai eu l’idée du bigoudi, je voulais en faire quelque chose et, de fil en aiguille, j’ai créé mon petit bonhomme de chemin. J’espère que ça va continuer encore longtemps ! » confie-t-elle émue. « On a rien a perdre en se lançant. Que le projet aboutisse ou non on en ressort grandi forcément. »

Lauréat : Corentin François pour AvelBag, housse de protection pour planche de surf

Diplômé d’un DUT Génie mécanique et productique et d’une Licence nautisme, le ploemeurois (56) passionné de surf a imaginé une housse ultra résistante aux chocs qui intègre une technologie unique et innovante.

AvelBag

« 45 % des surfeurs qui ont voyagé avec leur matériel l’ont retrouvé endommagé et seulement une personne sur deux est satisfaite de sa housse aujourd’hui (…) alors il était temps d’agir ! »

AvelBag utilise une technologie inspirée du milieu médical. « La force majeur majeure d’Avelbag c’est la protection mais pas seulement, la housse est aussi très légère, s’adapte à tout type de planche et évite l’usage de protections à usages unique comme le carton, le papier bulle et les housses en plastique. »

Pour cela, il développe son produit avec l’entreprise française spécialisée dans la fabrication de produits étanches. Objectif ? Proposer AvelBag dès cet hiver… et garantir aux aficionados des sessions de surf inoubliables !

Lauréate : Hanaa El Kadioui el Idrissi pour Lupellule, plateforme au service des personnes atteinte de lupus

 L’étudiante toute droit sortie de l’Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique de Rennes crée une plateforme au service des personnes qui, comme elle, sont atteintes de cette maladie auto-immune.

Lupellule

« Ce n’est pas parce qu’elle est rare et invisible qu’elle est sans impact sur le quotidien des personnes : douleurs articulaires, fatigue, etc. Les symptômes sont très différents en fonction des organes touchés : il y a en fait autant de lupus que de personnes atteintes de lupus. »

Avec Lupellule, Hanaa El Kdioui El Idrissi permet au patient de trouver une information qui correspond à sa situation et à ses propres symptômes, de se faire accompagner au delà du suivi purement médical et de prévenir l’isolement social. « Pour résumer, Lupellule sera le Tripadvisor ou le Lonelyplanet des patients atteints du lupus ! »

Lauréate : Eloïse Le Coent pour sa micro-entreprise de conseils sur la gestion de la chouette effraie dans les bâtiments

Eloïse Le Coent est urbaniste et passionnée d’ornithologie. Elle s’est prise de passion pour une espèce en voie d’extinction : la chouette effraie.

Cet oiseau nocturne est un auxiliaire de la lutte biologique : « C’est le meilleur antirongeur qu’on puisse trouver. Il est capable de manger en un an environ 4000 rongeurs, qu’il transforme en pelote de réjection. Ces pelotes sont une mine d’or pour les scientifiques qui les récupèrent, les dissèquent et étudient les micromammifères qui sont à l’intérieur. » Un oiseau très chouette, donc.

Eloise Le Coent

Le problème ? « Cet oiseau vit dans les bâtiments mais les grillages anti-pigeons posés de façon quasisystématique crée un déclin de la nidification. » Le projet d’Eloïse Le Coent est de conseiller les propriétaires privés ou publics : réaliser des diagnostics sur le terrain et compenser la perte des espaces de nidification par la pose de nichoirs.

Objectif ? Diagnostiquer 200 bâtiments et installer plus de 200 nichoirs dans l’année à venir.

Lauréat : Pierrick Veillerobe pour son projet de composition de musiques interactives pour le jeu vidéo

Pierrick Vieillerobe propose aux développeurs une musique qui réagit en temps réel aux actions du gameur et à l’environnement. Pendant ses 2 années d’études à l’Université Rennes 2 (Master création numérique), il expérimente les enjeux narratifs, esthétiques et ludiques de la musique interactive en jeu vidéo.

« Je me suis rendu compte que c’était au gameplay [l'intrigue et la façon dont on y joue] de dicter à la musique son rythme, ses phases d’évolution : moments de calme, transitions vers des phases d’exploration, d’action… pour ne jamais gâcher les effets de surprise. La musique de jeu vidéo est très compliquée : c’est un enchevêtrement de codes informatiques pour régir les interactions, c’est aussi des harmonies parfois très complexes pour pouvoir transmettre une émotion au joueur et donner une identité au jeu. » Emotions garanties !

Lauréats Prix Pépite 2021

 

Lancement de CREATIV'

La cérémonie a marqué le coup d’envoi de CREATIV’ : la semaine étudiante de l’esprit d’entreprendre, née en 2020 sous l’impulsion du Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, avec l’ambition de sensibiliser les étudiants à l’entrepreneuriat.

En étroite collaboration avec les associations étudiantes, les établissements de l’enseignement supérieur, et avec le soutien des acteurs locaux, CREATIV’ invite les étudiants à découvrir les ressources de l’entrepreneuriat grâce à une programmation festive et fédératrice !

Mot de la fin : Jean-Charles Herviaux, responsable du Pépite Bretagne

« Sensibiliser les étudiants à l’esprit d’entreprendre, quelque soit leur filière est notre priorité. C’est d’ailleurs la vocation de notre nouveau programme pour les étudiants, Fabrik ta pépite, conçu en partenariat avec les 7 technopoles de Bretagne. Au-delà de la sensibilisation, nous accompagnons les étudiants dans leur projet. Je les encourage à cultiver l’échec : c’est le cumul des échecs qui permet d’apprendre, d’avancer et d’aller vers la réussite.

Les lauréats du prix Pépite sont le porte drapeau des étudiants entrepreneurs en Bretagne. Je suis fier de constater que dans chacun de leur projet il y a une résonance environnementale, sociétale, humaine… »