Camille, une designer Esnée

A 26 ans, Camille Esnée a déjà parcouru du chemin. Etudiante-Entrepreneure en 2016-2017, la designer d’objets a su faire sa place dans le milieu, vendant ses créations de Rennes à Amsterdam, en passant par Paris et Bruxelles. Rencontre...
Camille Esnée
En quoi consiste ton métier ?

Je suis designer d’objet en auto-édition : je conçois et fabrique des objets dans mon atelier à Rennes. Ce sont des séries limitées pour différents types de clientèles : restaurateurs, enseignes comme Merci ou Les Galeries Lafayette à Paris… et je travaille aussi avec des particuliers.

L’artisanat, ça a toujours été une évidence pour toi ?

Depuis que j’ai 13 ans je sais que c’est ce que je veux faire. Alors j’ai toujours fait mes choix dans cette optique-là. J’ai mis toutes mes chances de mon côté pour y parvenir. J’ai passé un Bac STI Arts appliqués, un DMA (diplôme des métiers d’art) en céramique à Sèvres puis j’ai terminé par un DSAA (diplôme supérieur des arts appliqués) en design d’objet à Rennes.

Camille Esnée

Et l’entrepreneuriat ?

Le fait de savoir très jeune que j’aurai un jour cette posture d’entrepreneure m’a permis de m’y préparer au fil du temps et de ne pas avoir peur le moment venu.

J’ai eu la chance d’être repérée rapidement par une galerie bruxelloise. Cela m’a permis de me lancer rapidement.

Parle-nous de tes créations…

Je réalise essentiellement des objets d’art de la table (plats, tasses, gobelets, théières, assiettes, ramequins, bols…) et de décoration (luminaires, bougies, vases...). Je vends à partir de mon catalogue et je produis également des collections « capsules » c’est-à-dire que je conçois, je fabrique et je vends à un éditeur qui me commande une collection.

Ces objets, qu’ont-ils de particuliers ?

Mes produits sont conçus à travers des usages personnels ; ils ont souvent comme point de départ un besoin particulier. Ils sont donc repensés et requestionnés pour rester toujours en accord avec les usages.

Je suis plutôt spécialisée dans la céramique mais j’ai de bonnes bases en ébénisterie, ce qui me permet de varier les matières. Si j’ai besoin d’utiliser du métal, je peux aussi faire appel à des artisans que je connais.

7 500 abonnés sur Instagram, on a envie de dire « chapeau l’artiste » !

C’est vraiment super d’avoir cette énorme communauté sur Instagram. Et j’ai une grosse clientèle. Mon activité n’a que 3 ans mais mon atelier tourne déjà de façon continue, c’est génial !

👉 Pour découvrir et commander les objets signés Camille Esnée : camilleesnee.com

👉 Suivez-la aussi sur Instagram et Facebook